La société ne peut pas demander aux agriculteurs de financer la transition écologique

 

Paris, le 26/01/2024. Sur le terrain la colère agricole se maintient. Les inquiétudes sur le revenu et le partage de la valeur nous réunissent. Et pour cause, les démarches de qualité sont parmi les plus impactées par l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat. Depuis deux ans les consommateurs se détournent des produits qui promettent la transition environnementale, dont la Bio fait partie. De même, la nouvelle PAC a in fine abouti à une baisse de plus de 50% de la rémunération environnementale des agriculteurs bio. Que ce soit par manque d’argent ou par manque de compréhension, le modèle de transition agricole souhaité par la société n’est pas financé.

On a demandé aux agriculteurs de faire de la qualité, sans penser changement de modèle économique agricole dans la durée

Les paysans engagés dans des démarches de qualité produisent à la fois des denrées alimentaires et des services environnementaux et sanitaires pour la société dans son ensemble. « En tant que paysans bios nous avons été les premiers à nous engager dans une démarche de production qui protège la santé et l’environnement. Nous acceptons la contrainte et la norme, elle fait notre force. Mais nous sommes à un moment où il faut faire des choix, soutenir l’ancien modèle libéral et exportateur ou soutenir le nouveau qui vise à nourrir les français avec des produits qui protègent notre eau, notre climat, notre biodiversité et notre santé. » explique Philippe Camburet, président de la FNAB. Les agriculteurs sont des chefs d’entreprise comme les autres, ils ne peuvent pas porter sur leurs épaules la transition agro-écologique.

 

La FNAB réitère ses demandes :

  • Un plan de soutien à la Bio, à la hauteur des pertes accumulées depuis deux ans, c’est-à-dire 300M€
  • L’affichage d’une vraie volonté de soutenir ces modèles dans la durée avec une PAC ambitieuse sur la Bio
  • Un suivi dédié de l’évolution du revenu des agriculteurs engagés dans des démarches de qualité[1]

 

Il ne faut pas se tromper de cible et garder le cap de la transition écologique !

Il va falloir qu’on s’adapte à produire avec moins d’eau et qu’on accepte de réfléchir aux meilleurs usages de l’eau. Il va falloir qu’on réduise l’usage des produits phytosanitaires qui font de la gestion de la qualité de l’eau potable un gouffre financier pour les collectivités locales. On ne produira rien sans biodiversité. La transition écologique n’est pas une option, elle est une nécessité.

« Nous refuserons tout recul sur la mise en œuvre de cette transition écologique agricole à laquelle nous participons avec conviction depuis des années. Le problème ne vient ni des agences sanitaires, ni des agents de l’office français de la biodiversité, ni des consommateurs, le problème vient d’un refus de penser la politique de la transition agricole en acceptant qu’on doit renoncer à des choses pour en créer de nouvelles » conclut Philippe Camburet, président de la FNAB.

 

Contact FNAB presse : Philippe Camburet 06 77 94 85 19

Contact Bio Occitanie presse : Mathieu Maury 06 48 19 47 72

[1] Les études Agreste sur les revenus agricoles ne distinguent pas les modes de production – https://agreste.agriculture.gouv.fr/agreste-web/download/publication/publie/Pri2314/Primeur2023-14_Rica2022.pdf

Ouverture du Centre de Ressources du Réseau Bio Occitanie!

 

Les Gabs et Civam Bio membres du Réseau Bio Occitanie sont heureux de vous accueillir dans leur nouveau Centre de Ressources. Vous y retrouverez plus de 20 ans de publications : fiches techniques, témoignages, guides… pour vous accompagner!

Retrouverez ici le Centre de Ressources du Réseau Bio Occitanie!

 

 

 

 

LABEL FNAB : Où en est ma ferme?

Un label pour une bio plus exigeante

Préservation et diversification des habitats, renforcement de la qualité des milieux, garantie d’une juste rémunération de vos salariés… Vous êtes de plus en plus nombreux à faire évoluer vos pratiques au-delà du règlement bio, mais aucun outil ne vous permet de valoriser ces nouveaux engagements.

C’est pourquoi la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique Fnab, le réseau des agriculteurs et agricultrices bio français, a lancé son propre label FNAB, avec pour objectif d’en faire le label de référence d’une bio plus exigeante.

Si vous êtes intéressé•e par le Label FNAB et souhaitez savoir si vous respectez déjà les critères pour l’obtenir, cet outil vous permettra de savoir où votre ferme se situe grâce à un questionnaire qui vous prendra entre 20 et 30 min à remplir. Cet outil, financé par l’OFB pour le volet biodiversité et par le fond CASDAR pour le volet social, a été développé pour vous aider à évaluer les pratiques de votre ferme.

Pour faire le test : c’est par ici!

Pour en savoir plus sur le Label Fnab : c’est aussi par là !

 

 

 

Colloque Restauration Collective Bio en Occitanie :

Et retrouver la campagne : La bio en resto co : Halte aux préjugés !

Préjugés Bio en Resto co

 

 

 

BIO Occitanie et ses membres sont engagés dans le développement, la promotion et la structuration de l’Agriculture Biologique en Occitanie en fédérant et en accompagnant les producteurs bio, les acteurs des filières et des territoires.

Retrouvez-nous sur LinkedIn !

Nos partenaires